広島大学フランス文学研究 33号
2014-12-25 発行

連載から書籍へ : 連載版『ルーゴン家の運命』(1870-1871)の校正からの考察

Du feuilleton au livre : Réflexion sur les épreuves corrigées de La Fortune des Rougon (1870-1871)
本文ファイル
抄録(他言語)
Zola est un écrivain qui publie la plupart de ses romans en feuilleton. Cependant, il n’est pas considéré comme feuilletoniste et réussit à laisser son nom dans l’histoire de la littérature française de la deuxième moitié du XIXe siècle. Cette reconnaissance est partiellement dû à la version livre de ses romans que l’écrivain a élaborée à partir de la version feuilleton.

La Fortune des Rougon est l’exemple le plus visible de cette élaboration. Dans le texte du feuilleton de ce roman, Zola marque plus de 230 fois, le signe de correction demandant de relier les paragraphes comme s’il voulait effacer une des caractéristiques importantes du roman-feuilleton dont les paragraphes sont souvent courts. De même, Zola supprime des détails concernant les liens familiaux des personnages et le rôle qu’ils jouent dans le roman pour que leur portrait soit moins net, ce qui différencie du personage typique du roman-feuilleton qui est nettement manichéen.

Outre la suppression des éléments qui risquent d’être jugés comme feuilletonesques, Zola réécrit certains passage en discours indirecte libre et quelques scènes de la marche des républicains insurgés ce qui approche son roman du roman réaliste. Ce réalisme, fortement marqué par l’objectivité et la neutralité, se différencie du naturalisme qui tend à symboliser la réalité observée, ce que le critique de nos jours apprécie comme une des originalités repésentatives de l’écrivain. Toutefois, le germe du naturalisme peut être repéré dans un passage expliquant la situation politique du « salon jaune » où Zola supprime des indications qui renvoient à l’Histoire et symbolise le moment historique en utilisant un cadre fictif.