広島大学フランス文学研究 24号
2005-12-25 発行

水浸しの宮殿 : 『シルトの岸辺』をめぐって

Le Palais inondé : autour du Rivage des Syrtes
篠田 知和基
本文ファイル
抄録(他言語)
On imagine le rivage des Syrtes comme étant un désert stérile mais, en fait, c'est une cité flottante sur l'eau salée où se fait toujours entendre le murmure de l'eau pareil au sifflement d'un serpent. C'est le paysage de la mort. Le drame retrace l'histoire de la chute d'un empire commercial. L'héroïne est un « ange de mort » qui prépare la fin de l'empire. Le narrateur était une de ses proies et il se faisait un instrument de la perte de son pays. Mais son pays était déjà en état d'agonie quand il est amvé aux Syrtes. Il entendait le bruit d'eau qui suintait des fissures des constructions en ruines dans l'île déserte de Sagra. Il entendait le grondement souterrain qui aurait fait pressentir la chute de l'empire, et qu'il attribuait aux bruits d'un volcan invisible. Le paysage des Syrtes était composé des ruines et du volcan qui était presque mort, mais ce paysage mort cachait des fissures qui progressaient et un magma en ébullition. Et l'auteur nous fait entendre dès le début un murmure d'eau sinistre, qui ne cesse d'augmenter.
SelfDOI