広島大学フランス文学研究 20号
2001-11-15 発行

『青い眼, 黒い髪』にみるデュラス的愛

L'Amour durassien dans Les Yeux bleus Cheveux noirs
古東 美緒
本文ファイル
抄録(他言語)
Les amours que décrit Marguerite Duras sont toujours impossibles. Nous pouvons supposer qu'ils sont ainsi parce qu'ils dérivent d'un amour identique et principal. Essentiellement à travers l'étude des Yeux bleux Cheveux noirs, nous essayons de dégager les caractéristiques de cet amour principal, de montrer le monde où cet amour mène les héros de cette oeuvre comme les autres amoureux durassiens, et de présenter enfin le monde où entre Duras par l'acte d'écrire. L'amour impossible que nous trouvons tout d'abord, c'est l'amour du héros et de l'héroïne pour un étranger aux yeux bleus et aux cheveux noirs qui les a définitivement quittés et qui a disparu au début de l'histoire. Tout au long du récit, les héros le traitent comme un amant absolu bien qu'il n'ait aucune personnalité concrète. Entre les deux héros nous pouvons aussi voir un amour impossible qui n'aboutit jamais à une union heureuse à cause de l'homosexualité du personnage masculin. Malgré cet échec total de leur amour, chacun des deux cherche encore quelque chose au-delà du corps de l'autre et entrevoit un « autre visage » sous le visage de l'autre sans savoir ce qu'il est et ce qu'ils désirent. Une telle situation ressemble fort à l'éros lévinassien dans lequel le sujet de la caresse ne peut jamais posséder ce qu'il veut vraiment saisir. Absolument différente du moi, « l'altérité d'autrui » est ce qui échappe toujours à sa possession, reste infiniment cachée à ses yeux et en d'autres termes, apparaît comme absente. L'« autre visage » qui surgit aux yeux des héros a un caractère commun à « l'altérité d'autrui B. Il n'est pas quelqu'un de saisissable mais une apparition de l'invisibilité, de l'impossiblité même comme « l'altérité d'autrui » dans l'éros de Lévinas. C'est donc « l'absent » qu'ils aiment et que nous montre l'étranger aux yeux bleux et aux cheveux noirs. Un tel amour devrait être tenu pour désespérant si nous en jugions du point de vue de la possession. C'est le cas du hé
SelfDOI