このエントリーをはてなブックマークに追加
ID 19710
file
title alternative
Sur la construction pronominale passive qui est de caractère événementiel
creator
NDC
French
abstract
On note souvent que le caractère essentiel de la constmction pronominale passive consiste en ce qu'elle décrit une propriété du syntagme nominal sujet, et non un procès ou un événement. Cependant, à la lecture des textes en français, on rencontre parfois des phrases qui ont bien un sens passif et sont pourtant de caractère événementiel. Dans cette étude, nous nous concentrons sur une de ces phrases et nous l'analysons sous plusieurs aspects. Voici la phrase en question: (1) Cela se criait sur les boulevards, cela se fredonnait à l'atelier. (Leblanc, M., L'aiguille creuse) Cette phrase se rapproche de la constmction pronominale impersonnelle («se-impersonnels), reconnue dans des langues romanes autre que le francais, en ce qu'elle ne se réfère pas à la propriété inhérente du patient, mais seulement au caractère indéfini de l'agent. Mais elle se différencie du «se-impersonnel» par ses valeurs morpho-syntaxiques. D'autre part, elle partage quelqu pes propriétés avec la constmction pronominale passive au caractère «itératif». On pourrait situer cette phrase à la frontière des deux constmctions pronominales : passive et impersonnelle. L'existence même de ce type de phrase révèle la complexité du problème. Pour bien expliquer une telle phrase, il faut considérer la totalité du système de la construction pronominale.
journal title
Études de Langue et Littérature françaises de l'Université de Hiroshima
issue
Issue 20
start page
8
end page
15
date of issued
2001-11-15
publisher
広島大学フランス文学研究会
issn
0287-3567
ncid
SelfDOI
language
jpn
nii type
Departmental Bulletin Paper
HU type
Departmental Bulletin Papers
DCMI type
text
format
application/pdf
text version
publisher
department
Graduate School of Letters
他の一覧