Études de Langue et Littérature Françaises de l'Université de Hiroshima Issue 35
2016-12-25 発行

カミュ『正義の人びと』 : 『一テロリストの回想』との比較から

Camus Les Justes : À propos des ajouts aux Souvenirs d’un terroriste et de leur signification
Harima, Chizuko
file
abstract
Camus a écrit Les Justes d’après Souvenirs d’un terroriste. Si l'on compare les deux œuvres, on se rend compte que certains passages ont été omis et d'autres ajoutés dans Les Justes. Nous voulons surtout évoquer ici les raisons qui ont poussé Camus à ajouter quatre nouvelles parties.

1. L’apparition du personnage Stepan
Si Stepan n’apparaissait pas dans cette œuvre, Camus ne pourrait exprimer ses deux idées phares : l'importance d'être solidaire face à la violence et le refus de tuer des enfants.

2. La scène où Kaliayev et Dora parlent d’amour
Grâce à cette scène, il parvient à montrer que même dans ce monde cruel et impitoyable, les héros peuvent en réalité être tendres et affectueux.

3. La scène où Kaliayev reçoit Foka, Skouratov et la Grande-Duchesse Cette scène montre le visage noble d'un Kaliayev qui ne renie pas ses convictions, supportant la critique des représentants de chaque couche sociale (le peuple, le pouvoir et la religion).

4. La scène dans laquelle l’exécution de Kaliayev est évoquée
Kaliayev accepte la mort avec détermination et est exécuté dans l’honneur. Son comportement conforte Dora et ses frères dans leur décision de le suivre.

Ainsi la première scène permet à l'auteur d'affirmer ses idées tandis que les trois autres scènes, en montrant un amour impossible et des héros qui ne se renient jamais, font de cette pièce une tragédie. En peignant la réalité de révolutionnaires qui, conformément à ses propres opinions, affirment la nécessité de la solidarité et le refus de l'infanticide, Camus a donc créé avec Les Justes une œuvre universelle.