Études de Langue et Littérature Françaises de l'Université de Hiroshima Issue 31
2012-12-25 発行

ベルエポックとシャンソン : カフェ・コンセールのスターたち

Belle Époque et la chanson française : Cafés-concerts et leurs vedettes
Yoshida, Masaaki
file
abstract
La création de la Sacem en 1851 a permis une professionnalisation des auteurs de la chanson. Depuis le Second Empire se multiplient des cafés-concerts, et à partir de 1858, l'Eldorado inaugure une nouvelle forme de spectacle dans lequel de nombreuses attractions et des chanteurs de différents genres se succèdent et encadrent une tête d'affiche. Cette formule s'impose inscrivant la chanson dans l'ère des variétés. Après l'Eldorado, à l'instar de celui-ci, beaucoup d'autres cafés-concerts voient le jour, comme l'Alcazar, l'Alhambra, le Ba-ta-clan, la Scala, etc..

Le phénomène du vedettariat a commencé avec le développement du café-concert. Dans les années 1870-1880, Thérésa est la première vedette du café-concert et de la chanson française. Paulus et Polin lui succèdent. Au début du XXe siècle, les deux vedettes du café-concert sont incontestablement Dranem (anagramme de son propre nom Ménard) et Félix Mayol.

Du point de vue artistique, l'univert du café-concert est très codifié. On y assiste à une succession de numéros convenus, interprétés par des artistes spécialisés dans des genres très particuliers, comme le fantaisiste, le chanteur de charme, le chanteur « genre anglais », le comique loufoque, le gambillard, le comique troupier, le gommeux, etc., pour les hommes. Quant aux femmes, le choix est tout aussi varié.

Par ailleurs, grâce au phonographe, la chanson peut être fixée dans une interprétation particulière. Mais, l'enregistrement phonographique ne rendra pas toujours justice à certaines vedettes du café-concert, capables d'enthousiasmer leurs auditeurs par leur présence et leurs trouvailles scéniques, mais plutôt fort décevantes lorsqu'il s'agira de chanter en studio sans le public. Des vedettes du café-concert étaient avant tout des figures de scène qui retenaient l'attention du public tout particulièrement par leurs costumes, leurs mimiques et leurs trouvailles scéniques.
SelfDOI