Études de Langue et Littérature Françaises de l'Université de Hiroshima Issue 24
2005-12-25 発行

人と会話をする動物 : 『狐物語』第12枝篇の場合

L'animal qui parle avec l'homme : le cas de la branche XII du Roman de Renart
Takana, Yasufumi
file
abstract
Dans les premières branches (selon L. Foulet) du Roman de Renart, les personnages animaux, qui s'expriment entre eux, se taisent toujours dès qu'un personnage humain entre en scène, ce qui fait penser à une convention littéraire établie entre les auteurs et les auditeurs du roman. Mais au fur et à mesure que le cycle renardien se développe, cette règle n'est plus toujours respectée et on commence à observer les animaux qui parlent avec les hommes (les branches IX, XVI et XVII, par exemple). Dans la branche XII (Vêpres de Tibert) composée juste après les premiers Renart, un personnage humain, appelé prêtre de Breuil, apparaît et a un dialogue avec Tibert le chat. Est-ce qu'on peut voir là aussi un écart par rapport à la convention partagée par les premières branches? Dans la présente étude, nous démontrons d'abord que l'auteur de la branche XII reprend plutôt raccord littéraire en question et que grâce à celui-ci, il produit un effet comique autour de son personnage : on se moque de celui-ci qui raconte des bêtises selon la norme sociale du récit. Nous faisons ensuite remarquer que l'image de la fête des fous se projette sur la transgression de cette norme par le prêtre.
SelfDOI