このエントリーをはてなブックマークに追加
ID 39183
本文ファイル
別タイトル
L' Exil et le Royaume : le sens du royaume et la cohérence du recueil
著者
NDC
フランス文学
抄録(他言語)
Notre mémoire sur L'Exil et le Royaume (1957) d'Albert Camus se divise en deux parties.

Dans la première partie, nous recherchons d'abord les raisons de la modification de l'ordre des nouvelles, intervenue entre le plan initial, conçu en 1952 sous le titre de L'Exil, et l'édition définitive. Nous supposons que l'auteur a procédé à cette modification pour exprimer effectivement l'idée de royaume ajoutée au titre après 1956. Ensuite en prêtant attention surtout à la fin de chaque nouvelle conformément à la définition de Camus lui-même ainsi conçue: "il (=le royaume) coïncide avec une certaine vie libre et nue que nous avons à retrouver, pour renaître enfin", nous examinons le cas des personnages qui trouvent le royaume: parmi les héros de six nouvelles, Jonas et d'Arrast retrouvent cette vie. Le romancier insiste donc sur la valeur du royaume en plaçant Jonas et La Pierre qui pousse à la fin du recueil. Après cela, analysant la figure de Jonas et d' Arrast, nous mettons en lumière le sens concret du royaume dans le dernier cycle de Camus: le royaume, ce n'est plus ni "la communion avec la nature" (P. Cryle) comme dans les premières œuvres, ni, à proprement parler, "l'amour des hommes" (P. Cryle) comme dans les ouvrages du cycle de la révolte, mais c’est l’univers personnel où le protagoniste se sent heureux et veut revivre, univers qui lui offre en même temps la possibilité de s’ouvrir aux siens.

Dans la deuxième partie, classant six nouvelles en trois groupes, selon la cause de l'exil et notre définition précise du royaume, nous traitons le problème de la cohérence du recueil. Dans le groupe A (La Femme adultère, Le Renégat), Camus nous montre la rupture de l'univers des héros qui considèrent comme absolu soit leur propre sentiment, soit leurs idées personnelles. Comme antithèse, dans le groupe B (Les Muets, L'Hôte), l'auteur dépeint l'échec des héros qui ne peuvent bien s'exprimer en face des problèmes sociaux. Par conséquent, l'équilibre entre le monde individuel et celui des autres, en d'autres termes entre <solitaire> et <solidaire> s'impose. Comme synthèse, dans le groupe C (Jonas, La Pierre qui pousse), le créateur nous indique donc la figure des héros trouvant le chemin qui mène de l'exil au royaume. De plus, ces trois groupes font ressortir le contraste entre eux: le monde du bavardage infini du renégat, situé à la fin du groupe A, s'oppose au silence forcé des ouvriers dans Les Muets, nouvelle placée au commencement du groupe B. Le dénouement de L' Hôte, nouvelle placée à la fin du groupe B, consacre la profonde solitude de Daru, contrastant ainsi avec le monde heureux du début de Jonas.

Ainsi donc, L'Exil et le Royaume nous offre l'univers cohérent et la nouvelle valeur qui allait peut-être se développer dans Le Premier Homme.
内容記述
本稿は,日本フランス語フランス文学会(1978年春季大会)において,「『追放と王国』の構成について」と題して発表したもの―『フランス語フランス文学研究N°33」(1978年)に要旨所収―を加筆・補正したものである。
掲載誌名
広島女学院大学論集
31巻
開始ページ
209
終了ページ
224
出版年月日
1981-12
出版者
広島女学院大学
ISSN
0374-8057
NCID
NAID
言語
日本語
NII資源タイプ
紀要論文
広大資料タイプ
学術雑誌論文
DCMIタイプ
text
フォーマット
application/pdf
著者版フラグ
publisher
部局名
文学研究科